Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2008

Même pas peur

J'ai participé pour la première fois à un atelier d'écriture Télérama. Le thème était la peur, en l'honneur du salon de Montreuil :"La sorcière sous le lit, le loup qui dévore, le premier jour de grande école… vous savez bien, ces vraies bonnes trouilles qui ont affreusement enchanté votre enfance… Racontez-nous, en adoptant la troisième personne du singulier et en 1500 signes maximum, une de ces peurs bleues qui vous faisaient broyer du noir… Alors, il ou elle avait peur de quoi ?"

Voila ce que j'ai mis, en hommage à tous ceux qui se perdent...

Seule avec les portes
Des portes, il y en a partout et elles ouvrent sur d’autres portes, toujours atrocement identiques. Le lieu est carrelé de blanc du sol au plafond. C’est inquiétant, tout ce blanc.
Encore des portes et ensuite : un mur. Il fait froid et elle grelotte, car elle est pieds nus. Un peu d’eau glacée coule sur le sol. C’est le silence blanc et humide, traversé de bruits lointains. Sans fin, elle ouvre des portes, qui mènent à d’autres portes.
Elle panique. Elle désespère. Elle va être abandonnée à tout jamais ici !
Des cris résonnent. Ils rebondissent sur les murs lisses comme des lames. Elle tremble.
Si elle ouvre méthodiquement chaque porte et puis la porte qu’elle ouvre et puis et puis ? Non, ça, ne marche pas : la voilà à son point de départ. Il y a tant de portes ! On va la sortir d’ici, tout va bien se passer. Respirer comme elle a appris, en gonflant tout ce qu’elle peut. Comment sortir ? Face aux portes, des petites larmes coulent ; elles la réchauffent un peu.
Comment font-ils, les autres, pour ne pas se perdre dans les vestiaires de la piscine ?

 

L'atelier est ouvert jusqu'au 9 novembre minuit : à vos peurs !

(J'ai un peu souffert pour trouver comment ajouter un commentaire sur le site. Les "Wizz" de Télérama sont bien tordus par rapport aux que les blogs d'Haut et fort...)

Commentaires

Toi, tu es allé récemment à la piscine Keller !

Écrit par : Damien | 03/11/2008

Les grands esprits perdus se rencontrent ? Non, j'ai subi les vestiaires de Pailleron, ce qui m'a rappelé l'enfer de ceux de Recouvrance (piscine du Far Ouest).

Écrit par : Léna | 03/11/2008

J'aime beaucoup ton texte Léna !!!

Écrit par : Marie Zim | 03/11/2008

Merci ! Serait-ce parce que tu es une autre victime des sordides vestiaires tout blancs et tout pareils ?

Écrit par : Léna | 04/11/2008

Ouiiiiiiii !!! (rire)
Je ne supportais pas toutes ces portes à la piscine quand j'étais môme.
Et encore aujourd'hui, j'ai du mal avec tout ce qui est fait à l'identique. J'aime la diversité, sinon je m'y perds !

Écrit par : Marie Zim | 07/11/2008

Super ce texte... et la chute, tellement inattendue qu'elle en est géniale !

Écrit par : Patrick Pasques | 20/11/2008

Arrêtez ou ce blog va rougir !

Écrit par : Léna | 20/11/2008

Fantastique, chute inattendue : génial et efficace ;)

Écrit par : lydie | 23/11/2008

Les commentaires sont fermés.