Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2010-03 | Page d'accueil | 2010-05 »

30/04/2010

Mansfield Park

mansfield Park.jpgMansfield Park : 500 pages de bonheur absolu. Merci Jane Austen ! Délicieuse plongée dans le romantisme de l'Angleterre des années 1800.

Fanny aime Edmond qui aime Mary qui est le frère de Henry qui aime Fanny qui ne l'aime pas : voici le résumé. Résumer ce livre ne sert à rien, donc.

Autre tentative : L'héroïne, Fanny, est une jeune fille arrachée à sa famille pauvre pour être élevée chez ses cousins riches, demeurant à Mansfield Park. Elle a 10 ans quand débute le roman, environ 25 ans à la fin. Elle est silencieuse et émotive, mais elle observe tout et comprend tout. Surtout, c'est la personne la plus morale de la maison, déjà réputée pour être morale. Un frère et une soeur aux intentions moins louables viennent s'installer à côté. Et le bordel commence...

Ce qui est passionnant dans ce roman d'apprentissage, où un domaine (Mansfield Park) est un acteur de premier plan, c'est autre chose. C'est la description des mesquineries et calculs de chacun sous couvert de bons sentiments et bienséances. C'est la description des sentiments et du devoir, et un tas de chose encore. D'autant que Jane Austen sait ménager l'intrigue et s'autorise l'humour pour de sujets aussi sérieux que l'argent (car tout tourne autour de ça, évidemment).

Roman hautement recommandé aux fans d'Edith Wharton et de Virginia Woolf. (A la différence du roman que j'ai lu de E Wharton, celui-ci ne se termine pas en carnage...)

De Jane Austen, j'ai aussi dévoré et adoré "Orgueil et préjugés" (1813) et "Raisons et sentiments" (1811).

ATTENTION : si vous commencez ce roman, sachez que vous deviendrez complètement asocial pendant toute sa lecture. Vous refuserez toute sortie et n'irez plus travailler avant d'avoir tourné la dernière page.

Petit cadeau bonux : la GoogleMap des lieux du roman et de Jane Austen !

10/04/2010

No et moi

no-et-moi.gifNo et moi. C'est bien, c'est émouvant, c'est facile à lire.

Ah ? Vous dressez l'oeil gauche ? Quelques précisions, alors. C'est un roman de Delphine de Vigan, dont je n'avais jamais rien lu. Il a eu un tas de prix, dont le prix des libraires 2008.

C'est l'histoire de Lou Bertignac, ado de 13 ans au QI plus élevé que la moyenne. Qui adore faire des expérimentations bizarres, est très forte en classe, mais ne sait pas faire ses lacets et est hyper-timide. Un jour, elle croise le chemin d'une jeune SDF de 18 ans : No. Jusque là, pas de quoi casser trois pattes à un canard. Ca pourrait être un concentré de clichés, un élixir de larmes. Et bien non : le ton est très juste et émouvant. Une belle histoire d'adolescence.

02/04/2010

Vous êtes le signataire n° 7114

Vous êtes le signataire n° 7114... de la pétition pour le salon du livre et de la jeunesse de Montreuil. Un génialissime salon coloré, grand rendez-vous des auteurs, illustrateurs, enfants, parents, ados, instit, bibliothécaires, etc. Ce rendez-vous est menacé.

Devant ses difficultés financières, le Conseil général de Seine-Saint-Denis envisage, lors du vote de son budget le 8 avril, de réduire fortement ses subventions au Salon, ainsi qu’aux autres structures de promotion de la lecture du département. Le centre de ressources sur le livre jeunesse, Livres au trésor, est aussi menacé.

Préparez vos plumes numériques pour signer :

http://www.salon-livre-presse-jeunesse.net/petition/index...

http://soutienlivresautresor.over-blog.com/

Ironie du sort : En décembre dernier, Claude Bartolone, président de ce conseil général, lançait un SOS "La culture est en danger !", rappelle Télérama cette semaine.