Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2012

Bibliothérapie

Le Salon du livre de Paris ressemble toujours un peu à un grand supermarché du livre. Mais il y a quand même quelques belles surprises, outre la discussion avec les petits éditeurs. C’est le cas cette année du stand « Le livre qui a changé votre vie ».
On s’installe dans un petit salon, un conseiller littéraire écoute vos goûts, vos envies, les livres qui vous ont marqué en bien et en mal… et vous ressortez avec une « ordonnance littéraire ».

J’ai demandé au conseiller qui a officié à mon ordonnance s’il était libraire. Non, il est pour l’instant étudiant en littérature, et il souhaite devenir bibliothérapeute. Oui, parfaitement.

C’est une tendance qui vient des Etats-Unis. Et si vous cherchez sur Internet, vous verrez qu'il existe une association française de bibliothérapie !
L’idée ? Pour chaque névrose, pour chaque difficulté de la vie, bref, à chaque fois qu’on consulte un thérapeute, il existe un livre qui pourrait nous apporter les réponses que l’on cherche. Séduisant, non ?
Durant le salon, il y a d’ailleurs des ateliers pour s’interroger sur les vertus de la lecture : est-ce un désir de transmission ? Un besoin de voyage intérieur ? Soulève-t-elle des questions existentielles ? des interrogations sur l’amour ?

Ca pourrait être le nouveau nom des bibliothécaires et libraires, finalement.

En tous les cas, voici mon ordonnance :
- Emmanuel Carrère : La moustache et D’autres vies que la mienne
- Alain Badiou : Eloge de l’amour
- Stig Dagerman : Notre besoin de consolation est impossible à rassasier
- Françoise Giraud : Une femme honorable (sur Marie Curie)

A bientôt, je m'en vais à la pharmalibrairie chercher ma prescription...

Les commentaires sont fermés.