Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2013

Cartons

critiques, Pascal Garnier, cartons, roman

Je suis grande fan de Pascal Garnier. Cet opus posthume de l'auteur, mort en 2010, ne déçoit pas. Le livre est beau. Normal, il est édité chez Zulma. C'est l'histoire d'un homme, Brice,  qui déménage dans une nouvelle maison à la campagne. Ils ont choisi cette grande batisse ensemble avec sa femme. Ils quittent Lyon. Les déménageurs lui apportent les cartons, mais sa femme n'est pas là. Elle est encore en reportage, en Egypte. Il n'a pas de nouvelles, alors il attend. Il attend dans les cartons, campe dans le garage. Attend, boit, se promène. Il dépérit peu à peu, perturbé par les appels de ses beaux-parents.

Il rencontre dans le village une étrange femme tout en blanc et prénommée Blanche. Elle habite dans la grande demeure cossue du village. Elle aime la ressemblance de Brice avec son défunt père. Elle l'invite à d'étranges diners au Viandox.

L'histoire qui commence on ne peut plus trivialement dans les cartons se poursuit avec une relation bien plus étrange, un brin maléfique.

L'écriture de Pascal Garnier est belle et drôle, ce qui contraste avec les personnages au bord de la déprime.

Un bien beau roman, à tous points de vue !

NB : j'ai découvert que Pascal Garnier a aussi écrit pour la jeunesse. Ca mérite certainement d'être lu.

Les commentaires sont fermés.