Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2013

Des vies d'oiseaux

critique, véronique ovaldéAh, quel bonheur, tant de poésie dans un roman ! J'ai enfin lu "Des vies d'oiseaux" de Véronique Ovaldé, que je ne présente plus sur ce blog.

(Si vous insistez, allez ici, , et puis là aussi.)

Nous voilà dans un pays non identifié, qui peut être tous les pays d'Amérique latine que l'on veut, tant que c'est au bord de la mer.

Vida est une belle femme qui s'ennuie dans sa belle maison alors que son beau et riche mari travaille. Elle vient d'un village peu recommandable de l'intérieur du pays; sa beauté l'a sortie de là, mais ça ne lui donne pas forcément tous les codes. Sa fille Paloma a quitté la belle maison. Elle s'est révoltée, elle a disparu.

La rencontre avec un lieutenant de police (Taïbo), pour une affaire d'individus pénétrant dans les somptueuses villas sans rien voler, va réveiller Vida la belle endormie.

Comment sort on de son milieu ? Comment vit on dans un autre milieu que le sien ? Avec qui sera-t-on heureux ?

Un beau roman tout doux, tout poétique, tout calme, même s'il n'est pas rose.

Les commentaires sont fermés.