Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2013

Mon cri de Tarzan

Derek Munn, roman,critiquesJ'ai découvert Derek Munn grâce à la revue de nouvelles "Rue Saint Ambroise" où nous avons publié chacun quelques nouvelles. L'une de ses nouvelles m'avait suffisamment marquée (une histoire de jardin et de ronces) pour que je me souvienne de son nom. Aussi, quand j'ai vu qu'il avait publié un roman, je l'ai lu !

Il s'intitule Mon cri de Tarzan, publié chez Léo Scheer. Admirez déjà la belle couverture ! Le style de Derek est toujours aussi élégant, simple et fluide.

Quand on sait que ce monsieur Munn est anglais, moi je dis : chapeau !

De quoi ça parle ? D'un homme qui fait un film en Afrique, qui veut filmer son étonnement, qui ne veut rien savoir avant. Mais son séjour solitaire ne se passe pas comme prévu, et son film n'a rien à voir avec ce à quoi il pensait. Deux temps s'entremêlent : l'homme seul en Afrique qui filme un peu de tout dont lui même, et l'homme revenu en France, qui attend de savoir si son film va recevoir un grand prix lors d'un festival.

J'ai aimé le rythme lent du roman. J'ai aimé la plongée dans la tête d'un réalisateur et le monde du cinéma.

Et surtout, j'ai aimé cette façon d'aborder la non-maîtrise du film par son créateur. Ca me parait très vrai pour toutes les créations. Le roman que j'écris en ce moment n'est ainsi pas forcément celui que j'avais imaginé au départ.

Les commentaires sont fermés.