Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2013

6h41

Blondel, 6h41, roman, critiquesC'est le titre du dernier roman de Jean-Philippe Blondel, aux éditions Buchet-Chastel.

J'aime les histoires humanistes de cet auteur. J'avais apprécié "Le baby-sitter", "6h41" ne m'a pas déçue. Dans le train de 6h41 Troyes-Paris, Cécile rentre chez elle après un week-end épuisant chez ses parents. Hasard de la SNCF, son ex d'il y a 30 ans s'assied à côté d'elle : Philippe.

Ils hésitent à montrer qu'ils se sont reconnus, et chacun fait le point sur sa vie depuis le temps, sur l'effet que leur rupture violente a eu dans leur trajectoire.

On se sent un peu chez soi dans les romans de Jean-Philippe Blondel. Il n'y a pas de super-héros, il n'y a pas de parents géniaux ni de parents terribles. Il y a des enfances ordinaires dans des villes ordinaires. De l'humain tout simple : c'est bien !

 

Les commentaires sont fermés.